Capture d’écran 2017-10-22 à 18.58.48

Actes du désert

Premières à Mains d’Œuvres (Paris/Saint Ouen) les 9 et 10 Novembre 2017

Compagnie Vivons en accord avec La Transplansiphère, La métonymie et le sas (science-art-société)

TEASER "LES ACTES DU DESERT" from RACINE(S) on Vimeo.

 

« Je reçois des cassettes audio par la poste. Les voix des différentes personnes que j’ai rencontrées au Mali à l’occasion de mes deux voyages en 1999 et 2011. Le témoignage d’un vieil homme-mémoire qui déroule chaque nom sur l’arbre de ma famille. Je repense à ce texte de Jean-Pierre Hamon qui déjà m’invitait au voyage dans le désert. La périphérie de Tombouctou. Je me vois seul, du sable à perte vue, au coucher du soleil, où je décide de faire ce voyage initiatique pour retrouver mes origines. Comme un rite qui s’impose à moi, je dispose en cercle les éléments qui vont révéler chaque étape. Un adage malien dit que la poussière retient la mémoire des ancêtres. Le sable file entre mes doigts et me relie à eux. Je danse les êtres perdus.

C’est là que je décide de partir dans le désert pour me réconcilier. Au pays Dogon, on dit que chaque personne vivante ou décédée possède une étoile dans le ciel. Si la voix du vieil homme m’a révélé mon arbre, sur le sol, à mon tour, je pose cette constellation familiale. Tout au long du périple, je traverse différents états qui vont me façonner et où je sens s’entremêler tant d’histoires. Je rends hommage à mon père, à ces migrants qui décident de quitter leur pays pour trouver un avenir meilleur. L’écrivain et philosophe Amadou Hampâté Bâ a dit : « Quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle. » Je rêve d’aller à Tombouctou, la ville de tous les savoirs, où je pense trouver les secrets de mon pays intime. »
Smail Kanouté

Capture d’écran 2017-10-22 à 19.08.37

 


– DISTRIBUTION

Chorégraphe et interprète
Smaïl Kanouté

Metteur en scène
Bruno Freyssinet

Musicien
Batiste Darsoulant

Scénographe
Ikse Maître

Créateur lumière
Alexandre Fandard

Stylistes
XULY.Bët et JAYONE Ramier

Vidéo
Abdou Diouri

Accompagnement en Production exécutive
Alternative Inner Motion / A.I.M

Ecrivain
Jean Pierre Hamon

Slameur
Afroriginal MC

Durée : 1h

Trust 2 Decameron

Trust2_Deca_bandeau

Leonessa et Rocca Sinibalda (Rieti, Lazio, Italie), 8 > 21 Août 2017 – Erasmus+ Echange de jeunes

30 jeunes d’Allemagne, d’Italie, du Portugal et de France (incluant des réfugiés installés, des demandeurs d’asile et des jeunes étudiants extra EU) ont interrogé ensemble la Confiance par un atelier artistique et citoyen ouvert au public.

Des notions comme la migration, la cohésion et la co construction étaient en jeu, explorées à travers des échanges et des processus de création artistique.

Trust 2 Decameron est le troisième épisode d’une réunion artistique et citoyenne qui a déjà eu lieu à Rocca Sinibalda (Italie) à l’été 2016 et à Paris (France) au printemps 2017. Le projet proposait d’organiser un atelier artistique de deux semaines rassemblant 30 jeunes Européens à Leonessa et Rocca Sinibalda (Rieti, Italie) à l’été 2017.

L’expérience a impliqué les jeunes dans une démarche positive, active et responsable, favorisant la construction d’un dialogue fondé sur le respect et la confiance. Cette rencontre a offert un espace unique d’expression créative entre jeunes Européens, jeunes réfugiés et artistes internationaux. Chacun a pu tirer profit de cette expérience et enrichir sa vision de notre capacité à construire ensemble du «commun». Et tenter d’imaginer un nouveau récit européen sur notre époque.

Visitez le site du projet.

En savoir plus sur Trust 1

En savoir plus sur

IMG_4308

logo trust bandeau 2560

Trust Youth Exchange / Confiance

Paris, 22 Mars > 2 Avril 2017 – Erasmus+/OFAJ-DFJW Echange de jeunes

Trust Youth Exchange est une rencontre artistique sur le thème de la Confiance qui s’est déroulée à Paris du 23 Mars au 1er Avril 2017. Elle était accueillie par la Cité des Sciences / La Villette dans le cadre du sas>cité (Cité de la santé, Cité des métiers, Carrefour Numérique2), mais aussi l’Agora de Nanterre et l’OCDE (Forum de l’Intégrité).

25 jeunes de Suède, d’Allemagne, d’Italie, du Portugal et de France (incluant des réfugiés installés et des demandeurs d’asile) ont interrogé ensemble la Confiance par un atelier artistique et citoyen ouvert au public.

Des notions comme la migration, le terrorisme, l’intégrité, la cohésion, le patrimoine social et culturel étaient en jeu, explorées à travers des débats avec des experts et des processus de création artistique.

Le projet visait à impliquer les jeunes dans une démarche positive, active et responsable, favorisant la construction d’un dialogue inclusif fondé sur le respect et la confiance. Cette rencontre a offert un espace unique de dialogue et d’expression créative entre jeunes Européens, jeunes réfugiés et experts internationaux. Chacun a pu tirer profit de cette expérience et enrichir sa vision de notre capacité à construire ensemble du «commun». Et tenter d’imaginer un nouveau récit européen sur notre époque.

Trust est soutenu par Erasmus+ et par l’OFAJ-DFJW

Partenaires Européens

Paris et Nanterre

  • Cité des Sciences et de l’Industrie, la Villette cite-sciences.fr
  • OCDE Forum de l’Intégrité  oecd.org
  • Agora – Nanterre web (maison des initiatives citoyennes)

Sas, laboratoire science-art-société

visuel sas graphique

Le sas est un groupe tourné vers la recherche, la conception, la réalisation et la diffusion d’œuvres artistiques et scientifiques.

Il associe La métonymie (art numérique, avec Ikse Maître) et La Transplanisphère (avec Bruno Freyssinet) depuis septembre 2016.

Le sas vise à développer une culture de projet science-art-société, à promouvoir une culture scientifique et artistique et à accompagner des projets art-science. Il s’articule autour de créations art-science, de développements art-science et de médiations art-science. Il ouvre des lieux de recherche et d’échanges au sein de la recherche académique entre artistes et scientifiques.

Le sas est également un lieu mobile art et science qui va à la rencontre du public. Un premier sas, Le sas>105, est ouvert depuis 2014 à l’Institut d’Astrophysique Spatiale (IAS), Université Paris-Sud, Université Paris-Saclay.

Depuis Janvier 2017, un sas est ouvert à la Cité des sciences et de l’industrie. Il réunit des scientifiques, des artistes, les équipes et le public de la Cité pour entreprendre expériences et créations collectives. Les actions sont transversales. Elles sont menées entre la Cité de la Santé, la Cité des Métiers et le Carrefour Numérique2 sous l’impulsion des compagnies La métonymie et la Transplanisphère.

Le sas>cité permet :

  • de créer une dynamique entre publics et équipes de la Cité, mais aussi scientifiques et artistes en résidence
  • d’enrichir ainsi des initiatives déjà programmées par la Cité
  • de présenter à la Cité des œuvres ou des travaux art-science originaux en cours de développement au sein de La métonymie et la Transplanisphère
  • et d’entraîner les publics pour mettre en chantier de nouveaux projets

Le sas>cité développe ses actions sur les années 2017 et 2018. 

 

 

 

Corruption Objectified / installation à l’OCDE, Integrity Forum 2016, Paris

DSCN5140 bandeau facebook

 

 

 

 

 

589x222px-Chateau_de_la_Muette_4La Transplanisphère propose une première expérience dans le cadre de son nouveau projet européen « 50 Shades of Integrity ». Conçu avec une équipe d’économistes de l’OCDE et un groupe d’étudiants de Sciences Po, l’installation « Corruption Objectified » offre un parcours fait d’objets symboliques de la corruption, accompagnés de leurs petites histoires secrètes.
Rendez-vous à Integrity Forum 2016, les 19-20 Avril 2016, au Centre de Conférence de l’OCDE (Paris 16e) pour découvrir l’installation et écouter des spécialistes de la corruption venus du monde entier. Entrée sur simple inscription via la page Integrity Week de l’OCDE.

Facebook event.

Plus d’information ici.

OECD Integrity Forum et La Transplanisphère presentent

logo COQuel point commun entre un magnum de Champagne grand cru, un sac de riz qui fuit, un compteur taxi bricolé et une chaussure de foot fatiguée ? Chacun de ces objets a joué un rôle dans une histoire de corruption ordinaire.

Corruption Objectified est le fruit d’une heureuse collaboration entre l’équipe de l’Integrity Forum de l’OCDE avec La Transplanisphère et des étudiant(e)s de Science Po de Paris.

En contrepoint du Forum de l’intégrité 2016 qui questionne la corruption dans le commerce, ils ont imaginé une installation à découvrir en marge des conférences associant des experts du monde entier.

Rendez-vous à Integrity Forum 2016, les 19-20 Avril 2016, au Centre de Conférence de l’OCDE (Paris 16e).

 

 

Corruption Objectified credits

Artistic direction: Bruno Freyssinet

Integrity Forum team: Jeroen Michels with Felicitas Neuhaus and David Hanel

Collective project with Sciences Po Paris: Manon Coyne, Damien Dotter,
Patricia Gautier, Sahar Hasan

Remerciements

Pierre Freyssinet, Sonia Vandomme, Faclab Cergy-Pontoise University, Muriel Poisson (IIEP Unesco), JK D-W, Kristina Vegera, Des Organismes Vivants

Partenaires de 50 Shades of Integrity

Teatro Rigodon, Italy / Theater Dortmund, Germany / Ex-Quorum, Portugal
Policies for Development, Bulgaria / Teatermaskinen, Sweden
Transparency International, liaison office to the EU, Belgium

50 Shades of integrity

Visuel corruption_1

Ce projet est en développement. Période d’activité prévue : Sept 2016 – Déc. 2017

Corruption Objectified, installation sur les objects de la corruption dans le cadre du Forum de l’Intégrité 2016 à l’OCDE, 19-20 avril 2016

La lutte anti corruption, appelée parfois avec pudeur défense de l’intégrité, n’a jamais été aussi active. Les institutions européennes en ont fait leur priorité, ainsi que de nombreuses organisations internationales et gouvernementales. Ces dernières années ont aussi vu l’émergence d’ONG dénonçant la corruption, souvent en relation avec les médias. Plusieurs projets académiques ont également vu le jour en Europe. Même les grandes entreprises se sont investies pour élaborer des chartes et former leurs salariés, en particulier après des scandales retentissants.

Un maillon manque cependant à ce faisceau d’initiatives : une action citoyenne transversale permettant d’adresser directement les européens en leur donnant un espace de prise de conscience et d’expression.

Questionnez les acteurs des sphères anti corruption, ils vous diront qu’ils ont souvent l’impression d’un débat entre spécialistes. Certes, certaines affaires sortent au grand jour par voie de presse, mais elle déclenchent des réactions souvent stériles : un mélange confus de colère et de défiance à l’égard des pays dans lesquels nous vivons, le sentiment d’un processus faussé dans le contrat social des sociétés européennes.

Comment provoquer une démarche positive, active et citoyenne fasse aux enjeux d’intégrité et de corruption ? Comment apporter une réponse à la fois constructive et créative susceptible d’être ensuite partagée par le plus grand nombre ?

C’est la démarche que propose 50 Shades of Integrity. A partir d’un partenariat européen inédit constitué d’organisations de taille et d’origines diverses, le projet veut créer un espace citoyen d’appropriation et de création sur l’état de la corruption en Europe. Par le débat et la création artistique, il va provoquer un regard nouveau sur ces questions qui touchent l’ensemble des Européens. Il va permettre des rencontres entre citoyens de pays, de générations et de milieux sociaux très différents. Ensemble, ils vont tenter d’apporter une réponse à une préoccupation majeure des citoyens de l’Union au travers de propositions dont nous espérons quelles seront stimulantes pour la cohésion européenne.

partenaires associés pour ce projet en cours

La Transplanisphère / France

Teatro Rigodon / Italie

Theater Dortmund / Allemagne

Policies for Development / Bulgarie

Ex-Quorum / Portugal

Teatermaskinen / Suède

Transparency International Liaison Office to the European Union / Belgique

Le projet a été conçu dans le cadre d’un Projet Collectif avec un groupe d’étudiants de Master 1 de l’IEP Sciences Po Paris.

Here We Are

Here We Are veut explorer la relation entre européens et réfugiés originaires de territoires en conflit (Afrique Sub Saharienne, Corne de l’Afrique, Syrie, Irak et Afghanistan). Le projet provoquera un espace artistique et citoyen offrant un dialogue différent basé sur la création de « commun ».

logo here we are

Here We Are sera innovant pour sa capacité à créer un cadre qui évitera la répétition du shéma opposant bonne volonté à intolérance. Au delà de la compréhension mutuelle, le projet préfère des notions telles qu’apprendre ensemble et créer ensemble comme emblématiques d’un futur possible. 

Les outils de ce dialogue emprunterons aux vocabulaires des arts, mais aussi de l’artisanat, des médias, des technologies et des sciences. Pour les communautés impliquées, Here We Are fera collaborer artistes, enseignants, chercheurs, responsables d’ONG, personnes publiques, étudiants et groupes de jeunes.

Les organisations partenaires sont basées dans les différents pays associés au projet : Turquie, Italie, Allemagne, Portugal et France. Ensemble, elles vont construire un consortium trans sectoriel faits de compagnies artistiques, d’ONG, de fondations privées, de structures publiques et de médias. L’expérience sera partagée avec le grand public au travers d’une plateforme web reliée aux réseaux sociaux. Elles représentera après le projet un carrefour de référence pour les réfugiés arrivant en Europe, ainsi qu’un outil pour tout citoyen désireux de développer des projets culturels dans le contexte de ces mouvements migratoires.

Comme objectif final, le projet veut encourager les participants, et au travers d’eux les sociétés impliquées, à reconsidérer leur relation aux Autres. Ils pourraient créer ainsi un espace stimulant fait de dialogue, d’apprentissage et de création. Les initiateurs veulent ainsi ouvrir des chemins de traverse accessibles aux publics européens. A la clef, nous espérons que Here We Are contribuera à une approche plus positive de l’actuelle crise des réfugiés et de ce qu’elle peut déclencher en Europe. Peut-être des dynamiques nouvelles en terme de créativité, un plus grande stimulation pour la construction de commun pour nourrir un projet européen en mouvement.

 

Here We Are, un projet de cooperation entre Italie, Turquie, Allemagne, Portugal et France

En réponse à l’appel pour l’intérgation des Réfugiés de Europe Creative.

Coordination: La Transplanisphère (Fr),  Co organisateurs : Teatro Rigodon (It), Eccom (It,) ODC Ensemble/Vyrsodepseio (Gr), Anadolu Kultur (Tr), Ex Quorum (Pt), Des Organismes Vivants (Fr), KJT Theater Dortmund (De), Forderband Kultur Initiative/Theaterhaus Berlin Mitte  (De)

Pace / Les arts de la scène face à la crise en Europe.

Pace (acronyme anglais de performing arts for crisis in Europe)

Pace est une plate-forme d’apprentissage dont la volonté est de stimuler et développer la cohésion européenne. Le partenariat éducatif associe des organisations théâtrales d’Italie, du Portugal, d’Irlande, de Suède et de France. Il a été conçu dans le contexte européen de la crise de la dette de 2012. Les organisations concernées ont en commun de mettre en jeu les questions politiques et géopolitiques dans leurs projets, en particulier à travers d’ateliers pour adultes et étudiants. Parmi les sujets sur lesquels elles travaillaient pendant la période 2012-2014, la crise et ses conséquences à travers l’Europe figurait au premier rang.

Les membres de ces organisations ont partagé leurs approches pédagogiques spécifiques dans le domaine des ateliers artistiques qui associent l’écriture, la création et le débat. Elles ont effectué des expériences pratiques communes au travers de workshops ouverts à la communauté locale. Elles ont élargit et enrichit leur approche pédagogique. En expérimentant de nouvelles propositions transversales, les membres du projet ont voulu donner aux citoyens européens de moyens nouveaux pour questionner les problèmes politiques et géopolitiques qui les concerne tous.
Pace a permis d’identifier de nouveaux moyens d’associer les artistes et le public à l’échelle européenne afin de favoriser les échanges de connaissance et de compétences. Cette initiative a proposé de considérer la confrontation esthétique théâtrale / enjeux politique comme un nouveau moyen de faire face à la crise en Europe.
Le projet PACE a permis a des artistes pédagogues professionnels associés à des européens impliqués dans une citoyenneté active de voyager entre 5 pays et d’échanger leurs pratiques. Ces temps de partage se sont déroulés en lien avec les communautés locales invitées à participer aux travaux. Nous croyons que cette démarche a permis une relation renouvelée entre théâtre et politique : une action engagée pour une cohésion européenne renouvelée.

Rec>ON (réconciliation)

Rec>ON (réconciliation) est un projet de coopération artistique et citoyen associant des artistes de 4 pays : Allemagne, Arménie, France et Turquie.

Il a été soutenu par le Programme Culture de l’Union Européenne.



Itw Cengiz Aktar / 4. Reconciliation / webdoc… par brunofrey

Itw Sevak Artsruni / 4. Future / Webdoc Rec>ON par brunofrey

Itw Christoff Bleidt / The Descendants and the… par brunofrey

Comment donner une dimension artistique et citoyenne à un débat européen très sensible, trop souvent réservé au champ politique ?
Comment permettre à des citoyens de quatre pays si différents de s’approprier ensemble la question de la réconciliation pour la transformer en une œuvre artistique ouverte et stimulante ?

Il n’est pas indispensable de garder toujours le même point de vue ; personne ne peut nous empêcher de devenir plus intelligent.
Konrad Adenauer

Nous ne jouons, les uns les autres, que les accords que nous connaissons. Pourquoi ne pourrions-nous pas reconstruire notre mémoire commune en transformant le monologue en dialogue ?
Hrant Dink

desc_photocompo9

Sedef Ecer, auteure d’origine turque, Serge Avédikian, documentariste d’origine arménienne, et Bruno Freyssinet, metteur en scène français, initient un processus de création fondé sur le dialogue, le partage et la confrontation. Ils attendent de la conjugaison de leurs inspirations la création d’une œuvre commune ouverte et stimulante. Et le sujet s’y prête.

Voici trois artistes associés autour du thème de la réconciliation. Leurs dialogues partent de la réconciliation franco-allemande et de l’impossible réconciliation arméno-turque. Comme une convocation de leurs histoires personnelles face à l’Histoire de leurs pays d’origine.

Fruit d’une commande à Sedef Ecer, Les Descendants est la pièce qui découle de ce processus de création fait de résidences de recherches, d’ateliers avec des jeunes des 4 pays, d’interviews de personnalités et de débats publics. Un parcours initiatique pour remettre en question les a priori pour explorer et créer véritablement ensemble.

Après l’écriture de la pièce, les comédiens associés ont pris le relais de ce processus créatif. 8 interprètes originaires d’Allemagne, d’Arménie, de Turquie et de France, 4 actrices et 4 acteurs de générations différentes se sont appropriés le texte et l’ont adapté avec l’équipe artistique (dont les 3 élèves sortant de l’Ensatt) lors d’une résidence de création à Erevan en octobre 2011.

 

Le spectacle présenté à l’Aquarium en mai 2012 constituait une nouvelle étape d’un processus en mouvement qui interroge la réconciliation au travers du texte de la pièce, mais aussi au travers de l’équipe présente sur scène en création, exemple même d’un dialogue possible.

La pièce a ensuite été présentée à Berlin, au Teater Aufbau Kreuzberg. Puis l’équipe est retournée en Arménie, cette fois dans la ville de Gumri, pour proposer une dernière rencontre et présentation autour du projet dans le contexte de la visite d’une importante délégation turque.

desc_photocompo1

Le projet s’est déroulé dans le cadre de projets de coopération soutenu par la Commission Européenne et le Programme Culture 1.3.5, coopération avec les pays tiers. Le dossier Rec>ON a été sélectionné en juillet 2010 par les experts européens pour une mise en œuvre de janvier 2011 à septembre 2012. La compagnie a ensuite trouvé d’autres soutiens auprès de ces partenaires allemands, turcs et arméniens. La Fondation allemande Robert Bosch a ainsi soutenu le projet. En France, Rec>ON a obtenu l’aide au projet de la Drac Ile de France, de la Région Ile de France, de la DDCS 92, de la Mairie de Paris, de la Spedidam et de l’Adami, et la coproduction du théâtre de l’Aquarium-Cartoucherie (direction François Rancillac).

 

Les Descendants

texte Sedef Ecer (Turquie)
mise en scène Bruno Freyssinet (France)
artiste associé Serge Avedikian (Arménie)
traduction Christoff Bleidt (De) Yvette Vartanian (Ar) Sedef Ecer (Tr)

avec
Selin Altiparmak (Tr)   Hadrien Bouvier (Fr)
Tatevik Ghazaryan (Ar)   Vardan Mkrtchyan (Ar)
Julia Penner (De)   Gérard Torikian (Fr)
Andreas Wrosch (De)   Serra Yilmaz (Tr)

assist. mise en sc. Arthur Navellou (Fr)   musique Gérard Torikian (Fr)
costumes Antonin Boyot Gellibert (Fr)   lumière Mariam Rency (Fr)
vidéo Marion Puccio (Fr)    son Samuel Serandour (Fr)
scénographie conçue par Antonin Boyot Gellibert, Mariam Rency, Marion Puccio et Samuel Serandour
maquillage Tamara Baroyan  Dir. technique Hamazgayin Tigran Abajyan
construction Albert Hambardzumyan   Habilleuse Siranoush Mkrtchyan

cadre Boubkar Benzabat (Fr)   prise de son Karim Lekehal (Fr)

coordination / direction de production Juliette Bompoint (Fr)
production Christoff Bleidt (De)   Hella Mewis (De)
Banu Ecer (Tr), Burcin Gercek (Tr)   Vardan Mkrtchyan (Ar)
assistants de production et communication Armen Baghdasaryan (Ar)
Hrachya Nersisyan (Ar), Élise Gonin (Fr)

desc_photocompo7

 

World Crisis Theatre / Le théâtre d’un monde en crise

Coopération sur la crise financière et ses conséquences en Europe
Projet de coopération européenne artistique et citoyenne
entre la Grèce, l’Islande, la Suède, le Portugal, l’Italie, l’Allemagne et la France
PROGRAMME CULTURE VOLET 1.2.1 – PROJETS DE COOPERATION

World Crisis Theatre proposait d’associer des artistes, des jeunes et des représentants de la société civile originaires du Portugal, d’Italie, d’Islande, de Grèce, de Suède, de France et d’autres pays Européens invités. L’objectif global était de mener une enquête, provoquer une réflexion commune et initier propositions artistiques et documentaires sur le thème de la crise. Cela s’est concrétisé notamment au travers de différents workshops et la création de plusieurs pièces de théâtre dont l’une — The European Crisis Games — rassemblait des artistes venant des différents pays partenaires. Au travers de cette expérience, des citoyens d’Europe se sont interrogés sur la crise, un phénomène qui bouleverse leurs économies, leurs sociétés et leur perception du monde, et ont pu donner naissance à des propositions à la fois artistiques et citoyennes.


The Power of Yes de David Hare, mise en scène de Bruno Freyssinet, Festival d’Epidaure (Greece), Août 2013